top of page

Toute la vérité sur le coaching




Se reconvertir pour devenir coach professionnel est un projet qui inspire de plus en plus de personnes. Elles se tournent vers le coaching car elles ont envie de retrouver l’élément humain souvent perdu dans la course à la performance. Si, vous aussi, vous réfléchissez à une reconversion en tant que coach professionnel, si vous souhaitez améliorer la vie des autres et avoir un impact sur le monde, mais vous ne savez pas à quoi vous attendre, cet article est pour vous.


Le coaching est un métier relativement jeune et souvent confondue avec d’autres métiers de l’accompagnement ou du conseil. Ceci génère de la confusion au niveau des attentes et de la posture du coach. Pour cette raison, je vous avais invité à me poser toutes les questions que vous n’osez pas demander sur ce métier. C’est de cela que je veux vous parler, car je crois qu’il n’y a rien de plus puissant que l’authenticité. Avoir les bonnes informations vous permettra de choisir en toute conscience ce parcours et d’en faire un projet réalisable. Pour changer de point de vue, ne plus rester bloqué dans les doutes et les peurs à durée indéterminée et choisir en confiance ce qui est juste pour vous. Voici les réponses que vous cherchez.


Comment savoir si le métier de coach est pour moi ?

La meilleure chose à faire si vous voulez savoir si le métier de coach est pour vous est de vous renseigner par rapport aux spécificités de ce métier et à ce qui le différencie des autres métiers de l’accompagnement ou du conseil. Vous pouvez démarrer en lisant cet article et en prenant contact avec des coachs expérimentés, le local chapter de la Fédération internationale de coaching et les écoles de formation. Une fois toutes les informations acquises sur les onzes compétences, sur la posture et le rôle du coach, il est important de vous focaliser sur vous-même et sur votre projet professionnel. Il est essentiel de vous poser les bonnes questions pour vous projeter dans cette profession et prendre une décision basée sur un plan réaliste. Vous pouvez démarrer avec ces vingt questions pour savoir si le métier de coach est pour vous.






Est-il possible de vivre du coaching ?

Oui et non. Tout dépend de votre projet professionnel. Est-ce que vous envisagez de devenir un coach indépendant ? Il faut considérer que le coaching en soi n’est pas un business, mais une compétence que vous ajoutez à vos autres compétences pour créer un business. Donc, tout dépend de qui est votre clientèle cible et quels sont les services que vous proposez en tant que solution à leurs problèmes spécifiques. Normalement, il s’agira d’une combinaison de coaching et consulting ou mentoring ou formation. C’est à vous de créer la combinaison qui marche le mieux pour votre clientèle. La majorité de coachs offrent des services complémentaires tels que du consulting, du mentoring, des formations dans le domaine choisi, ce qui leur permet d’avoir une activité variée et un business viable avec plusieurs sources d’entrée.


Pour devenir un coach, ai-je besoin de formations additionnelles à la formation de coach ?

Encore une fois, tout dépend de votre point de départ et de votre projet professionnel. Par exemple, si vous êtes employé et vous voulez évoluer dans votre entreprise, vous pourrez intégrer le coaching à votre rôle actuel et coacher votre équipe. Si vous êtes déjà une profession libérale, le coaching sera une compétence de plus que vous allez intégrer à votre offre et l’utiliser selon les besoins de vos clients. Si vous voulez faire une reconversion professionnelle, vous aurez probablement besoin d’autres formations complémentaires en accord avec votre projet, comme par exemple une formation en PNL ou d’ autres approches qui peuvent être utiles dans l’accompagnement de la cible de clients que vous avez choisis.


Est-ce que le diplôme permet de trouver des clients ? Non. Le diplôme rassure vos clients et si vous voulez travailler en tant que coach externe dans l’entreprise.








Comment trouver des clients, une fois la formation terminée ?

Il y a plusieurs façons de trouver des clients, tout dépend de qui sont le clients-cible de votre business. Il est important de commencer à penser en termes de business le plus tôt possible. Tout business existe pour résoudre un ou plusieurs problèmes. Qui sont les clients avec lesquels vous voulez travailler ? Quel sont les problèmes qu’ils souhaitent résoudre ? Une fois que vous aurez répondu à ces questions, la suivante est: Où se trouve ce public normalement ? Par exemple, s’il s’agit de parents, vous pourrez les trouver aux écoles, s’il s’agit d’entrepreneurs, aux espaces de co-working, s’il s’agit des médecins, aux hôpitaux, etc…


Comment savoir si j’ai des freins ou des croyances limitantes qui m’empêchent d’attirer des clients ?

Une fois que vous avez clarifié votre public cible et packagé les solutions pour eux, vous devez communiquer là où ce public se trouve. Si tout est bien clair, le public, le message, les canaux, mais vous avez de la peine à transformer des prospects en clients, il est temps de vous faire coacher. Souvent il y a des blocages inconscients, des croyances limitantes, des résistances à avoir du succès, à gagner de l’argent, etc… Par exemple, certaines personnes sont convaincues qu’elles doivent souffrir et faire des efforts pour mériter leur argent; certains autres croient que vendre ses services signifie profiter des autres, etc… Qu’est-ce que vous associez à l’idée de vendre vos services, d’aider les autres et gagner de l’argent ?





Qu’est-ce que fait qu’un coach va mieux réussir qu’un autre ?

Il y a beaucoup de facteurs qui jouent un rôle. Un des facteurs les plus importants est lié à votre cible et il s’agit de l’importance perçue des problèmes pour lesquels vos clients vont demander vos services. Est-ce qu’il s’agit d’un problème important ? Urgent ? Est-ce que ce problème ne les fait pas bien dormir la nuit ? Typiquement plus forte est la motivation à résoudre le problème (s’éloigner de la souffrance ou atteindre l’épanouissement), plus facile ça sera de trouver des prospects motivés à investir du temps, de l’argent et des ressources. Combien d’importance et de valeur vos clients donnent à la solution de ce problème ou à l’objectif de ce travail ? Si vous choisissez un sujet bien valorisé par beaucoup de personnes, vous aurez plus de chances de réussir. Après, il y a d’autres facteurs lié à vos capacités et envies à vous rendre visible, à votre personnalité, à combien ce que vous dites est pertinent. En tout cas, il s’agit de compétences que vous pouvez acquérir, si vous écoutez vos clients… et écouter ses clients est le métier du coach.



Comment arrêter de se comparer aux autres coachs ? En arrêtant de considérer chaque coach comme un potentiel concurrent, car il ne l’est pas. Les clients n’achètent pas du coaching ou de l’hypnose, ils achètent la solution à un problème. Il est pour cela important que le coaching soit une compétence et pas un business en soi. Le business est ce que vous faites de ces compétences. Vos concurrents sont les autres professionnels (coach ou pas) qui proposent des solutions similaires à la même cible. Mais là aussi, vous avez beaucoup de possibilités de vous différencier à partir de vos valeurs, votre approche, vos objectifs, etc… Le problème des coachs qui ne se spécialisent pas est qu’ils ne vont jamais devenir des experts ni se faire une réputation et vont continuer à courir derrière les clients pour coacher tout le monde. Cela ne fait que contribuer à un climat compétitif (tous contre tous) et à une logique basée sur la peur qui amène à devoir se vendre au lieu que vendre ses services. De plus, en travaillant avec tout le monde, on accepte aussi des clients qui ne sont pas pour nous, en prenant des risques importants en terme de satisfaction des clients et de réputation.





Comment se débarrasser de ce sentiment d’imposture qui s’installe et se sentir finalement légitime dans ce métier ? Le sentiment d’imposture et le manque de confiance en soi sont deux des plus grands obstacles pour les coachs débutants. Le manque de confiance en soi vient souvent de l’habitude de se comparer à des coachs expérimentés (et non pas à des coachs débutants) et en conséquence de ne pas se sentir à la hauteur. Pour se débarrasser de ce sentiment, il faut accepter d’être là où on est, car c’est le seul endroit dans lequel on peut être pour l’instant. Dans toute profession, il faut démarrer et persévérer pour arriver au résultat qu’on veut atteindre. Il faut apprendre de ses erreurs et continuer à s’améliorer. C’est la même chose pour le coaching. Les attentes perfectionnistes sont destructives, vous avancerez un pas à la fois, exactement comme ont fait les coachs expérimentés auxquels vous vous comparez.


Est-ce que c’est une bonne idée d’accepter tous les clients qui demandent nos services ?

Non. Cela peut vous sembler une bonne idée au début de votre activité indépendante, surtout si vous vous mettez la pression par rapport à combien d’argent vous gagnez. Mais si vous réfléchissez plus sur le long terme, accepter tous les clients (et donc aussi les mauvais clients) est dangereux car ces clients vont vous coûter beaucoup plus en temps et énergie (aussi émotionnelle) et il y a plus de chances qu’ils seront déçus et qu’il vous feront de la mauvais publicité. Focalisez-vous sur les bons clients et sur les résultats qu’ils souhaitent avoir et la publicité pour votre business se fera toute seule.





Comment expliquer aux clients ce que c’est le coaching ?

En leur faisant tester le coaching. Il est utile d’avoir un document qui contient toutes les explications nécessaires et de proposer des séances découverte qui vous permettent de tester si le client est réceptif au coaching. Une fois la séance faite, vous pourrez vous baser sur cet exemple pour lui expliquer comment ça marche le coaching et répondre à ses questions pour vous assurer d’avoir bien clarifié les attentes avant de démarrer un travail ensemble. Comment faire le juste prix pour ses services ? L’idée d’un prix juste est très subjective. Il n’y a pas de prix juste en absolu, il y a seulement le prix qui correspond à la valeur que vos clients donnent aux résultats de ce travail d’accompagnement. Le prix est en lien avec la valeur ajoutée créée par vos services et sera différent pour chaque client. Cela dit, il y a des gammes de prix sur le marché, donc vous pouvez regarder les prix appliqués par d’autres coachs. Mais faites attention à ne pas copier le prix des autres pour vous rassurer, car vous pourrez vous tromper, surtout si la cible et les services ne sont pas les mêmes (par exemple, coaching de vie et coaching de carrière ne sont pas le même service).


Est-ce qu’il faut accepter de faire des rabais?

Tout dépend du niveau de développement de votre business. Il est important d’être au clair avec vous-même et vos objectifs avant de rencontrer des clients. Si vous êtes un coach débutant et votre objectif est de cumuler des heures de coaching, vous pouvez faire des rabais car c’est aligné avec votre objectif. Par contre, si vous avez déjà de l’expérience et votre business est votre source de gain principal, faire des rabais n’est pas une bonne idée. Vous pouvez plutôt proposer des packages de plusieurs séances à un prix qui est plus intéressant pour le client et pour vous, car cela vous assure un certain nombre de séances. Si vous avez un client qui insiste pour avoir un rabais ou qui le met comme condition au travail ensemble, vous pouvez le questionner sur la raison: est-ce qu’il n’est pas convaincu de la valeur du service, ou est-ce que le problème est ailleurs ? La question du prix est complexe et peut vite vous renvoyer à vos peurs. Il est essentiel de réfléchir à cela à l’avance, pour ne pas avoir des hésitations quand on vous pose la question lors de la première séance.


Que doit contenir le contrat que l’on fait avec nos clients?

Chaque élément de votre partenariat de coaching doit être écrit sur le contrat. Le contrat définit l’engagement des deux parties, le mode de fonctionnement et toutes les règles pour le bon déroulement de la relation. Il faut considérer que tout ce qui n’est pas écrit et signé est sujet à interprétation et donc potentiellement peut devenir une source de problèmes.





Comment se faire une réputation alors qu’il y a déjà beaucoup de coachs expérimentés ?

Le fait qu’il y a des autres coachs expérimentés sur le marché n’est pas un obstacle mais une opportunité. D’abord, il faut vérifier quelle est leur cible, car il est très probable que ce ne soit pas la même que vous. Si ces coachs travaillent dans la même cible, cela signifie qu’il y a plus de demande, un bon signe pour un business et plus de possibilités de vous spécialiser dans une partie encore plus spécifique du même service. Quelle que soit votre spécialité, l’essentiel est de devenir un expert et se faire connaître pour cette partie.


Comment se vendre ? On ne se vend pas, on vend des services qui sont des solutions potentielles à un problème. En faisant cela, il y aura aussi moins de tension car vous ne mettez pas votre personne en vitrine et si vous recevez un non, cela ne sera pas par rapport à vous, mais par rapport au service que vous avez proposé. Il est beaucoup plus facile de demander le pourquoi et de voir s’il y a de la place pour un nouveau service ou compétence que vous n’offrez pas encore. Quand vous vendez vos services, deux choses sont essentielles: la connaissance en profondeur de vos clients et l’authenticité. Dites la vérité et aidez vos prospects à faire un choix, que cela soit un oui ou un non. Vous aurez toujours à gagner. Comment se positionner sur un marché très occupé ? En définissant la cible le plus tôt possible avant de choisir le nom de votre business, avant de faire faire les cartes de visite, avant de lancer votre site web ou page Facebook. Sans cible, vous ne pouvez pas avoir un message pertinent pour votre public et tout effort de communication sera gaspillé. Comment se démarquer des autres coachs ? En choisissant votre cible de clients et en la connaissant en profondeur. Surtout à niveau des valeurs, besoins et objectifs. Si vous êtes passionné de ce que vous faites, vous vous rendrez compte que vos clients sont pratiquement à vous avant de savoir ce que vous savez ou avant de trouver une solution à ce problème qui ne vous faisait pas dormir la nuit. Vous avez juste besoin d’être quelques pas devant eux pour les accompagner.


Comment se positionner face à un nouveau client après une période de vide ?

Tout dépend de quelle est la raison pour cette période de vide. Est-ce que vous avez eu d’autres priorités ? Si vous êtes au début et vous n’avez pas suffisamment de clients, vous pouvez toujours remplir une période de vide avec des séances de pratique gratuites ou avec des pairs. En général, il vaut mieux ne pas arrêter votre pratique. Mais si vous l’avez déjà fait, vous pouvez soit choisir de l’admettre et pratiquer un prix plus bas, soit éviter de le dire, si cela ne conditionne pas vos performances. Plus important de ce que vous dites aux autres, est ce que vous vous dites par rapport à cette période de vide. C’est ça qui va conditionner comment vous vous sentez et vous comportez.


Comment faire évoluer son business de coaching avec l’évolution de la demande ?

Ceci est une des parties le plus intéressantes d’un business. Vous évoluez et vos clients évoluent. Si vous connaissez votre cible en profondeur, et si vous les écoutez, ils vous diront ce dont ils ont besoin, tout le temps. Vous pouvez alors créer de nouvelles solutions et les expérimenter avec les clients les plus fidèles. Comme ça vous aurez un vrai feedback et vous pourrez investir vos ressources là où vous savez qu’il y a un besoin.





Comment créer un business qui tient la route ?

En créant un business plan et en allant tester vos hypothèses (surtout à niveau financier). Il est important de créer des packages ou des solutions que vous pouvez facilement réutiliser, avoir un processus qui ne vous demande pas de réinventer le tout chaque fois. Une fois que vous savez de combien d’argent vous avez besoin chaque mois, que vous avez clarifié votre cible et le but de votre business, vous pouvez faire une liste des activités qui vous permettent d’atteindre vos objectifs et vous verrez que vous pouvez accomplir votre mission (et vous épanouir !) en faisant différentes activités. Certaines vous amèneront plus d’argent ou vous demanderont moins d’effort, des autres plus de satisfaction. Vous avez le pouvoir de créer la combinaison qui marche le mieux pour vous !


Doit-on être disponible 24h sur 24 ou prêts à répondre à des appels d’urgence ?

Non. Vous avez le pouvoir de décider combien et comment vous êtes disponible pour vos clients, de fixer vos délais de réponse (24h, 72h, une semaine…) et les moyens de contact. C’est à vous aussi de clarifier si ces échanges sont gratuits ou payants (inclus dans un package par exemple).


Chers amis et confrères a votre succès, j'ai mis plus de 5 ans à mettre ma technique au point, et tout est mouvement.


A votre succès Jo

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page