• Adrien

Entretenir sa motivation : 8 clefs pour ne plus jamais abandonner

Dernière mise à jour : il y a 7 jours

Des idées de génie, des projets excitants, nous en avons tous. On se met à rêver, on s’enthousiasme, on y croit, on sait que ça va marcher. On prend des notes, on en parle autour de nous, on commence à agir. Mais pour beaucoup d’entre nous, deux semaines plus tard, on n’a plus le temps, on a peur, on ne sait plus comment faire. Mais surtout, on ne cherche pas vraiment de solution. La motivation a disparu et tout ce qu’on avait commencé à faire prend comme un arrière-goût de temps perdu.

Mais ce qui est incroyable c’est qu’il existe une motivation intrinsèque et une extrinsèque. Et donc on peut entretenir sa motivation aussi bien par le développement personnel que par l’organisation. Vous voulez savoir comment ? Voyons ça tout de suite.









1 — Se poser les bonnes questions

« Ce qui nous pousse à bouger », c’est ça le sens du mot motivation. Mais ce que la définition ne dit pas, c’est justement d’où vient cette envie de bouger ou d’attendre. Bien sûr, chacun à sa propre réponse.

La motivation intrinsèque vient de l’intérieur. On pourrait parler d’inspiration pure. C’est l’énergie qui apparaît d’elle-même dès lors qu’on sait pourquoi on veut changer les choses. La démotivation, c’est souvent le masque que porte la peur ou une difficulté particulière. Pour trouver notre motivation, nous devons avant tout nous demander :

  • Pourquoi je fais les choses ? Que se passe-t-il si je ne fais rien ? Suis-je prêt à accepter les conséquences de mon inaction.

  • Quels sont les freins ? De quoi ai-je peur ? Quel est mon plan d’action ? Ce manque de temps est-il réel ou une simple excuse ?

  • De quoi ma vie a -t-elle besoin ? En quoi ce projet contribue-t-il à construire la vie que je recherche ?

Et pour que ces questions apportent réellement de l’énergie, le pourquoi doit supplanter la fatigue, les excuses ou la procrastination. Bien sûr, tous les projets ne sont pas destinés à être motivants. C’est l’adéquation de votre projet et de votre personnalité qui vous amènera des réponses puissantes.

2 — Choisir ses projets

La motivation reste une question de long terme. On trouve facilement la motivation quand il s’agit d’avoir une idée, mais les choses s’avèrent plus délicates lorsqu’il s’agit de passer à l’action. Et les choses deviennent encore plus subtiles lorsqu’on travaille longtemps et que les points durs du projet montrent le bout de leur nez.

Se motiver, c’est choisir les projets qui auront encore du sens pour nous quand les choses deviendront dures.

On peut renoncer à ce qu’on possède, mais jamais à son identité. L’idée de devenir quelqu’un à travers nos projets, l’idée de devenir meilleur traverse le temps et les obstacles sans s’effriter. Ces projets peuvent nourrir notre motivation sur le long terme. Lorsque vous définissez vos objectifs, décrivez précisément ce que vous voulez construire. Concentrez vous sur qui vous êtes et oubliez ce que vous allez obtenir.

Effacez les idées telles qu’obtenir de la reconnaissance, impressionner votre entourage ou exposer votre supériorité à tout le monde. Ces désirs superficiels ne contiennent pas suffisamment de sens pour vous porter dans les moments de doute. On peut grandir et se développer sans rien avoir à prouver aux autres.

3 — Visualiser pour se motiver

Un projet qui s’arrête, c’est un rêve qu’on oublie. Être motivé, c’est aussi faire renaître ses envies, ses idées et ses croyances chaque jour. Visualiser un objectif est une bonne manière de se remémorer pourquoi on fait les choses.

Le cerveau ne fait pas la différence entre l’imaginaire et le réel. Le simple fait de penser créer des connexions neuronales qui nous permettent d’agir dans la réalité. L’imagination nous entraîne en quelque sorte à atteindre nos rêves.

La loi de l’attraction joue aussi un rôle. Elle opère dès lors que nous nous imaginons atteindre un but dans les moindres détails. Elle nous prépare. Elle nous donne les moyens d’agir, de développer de nouvelles compétences et de faire le plein d’énergie.

Les émotions agissent comme un amplificateur de la visualisation. Lorsque vous pensez à vos projets, lorsque vous imaginez vos réussites, concentrez-vous sur les détails. Imaginez le ciel, les sons, quelles couleurs composent le décor, qu’est-ce que les gens vous disent ? Mais, surtout, concentrez-vous sur ce que vous ressentez. Qu’est-ce que ça vous fait d’atteindre votre objectif ?

4 — Appliquer la règle des 5 secondes

Dès lors que nous sommes au clair avec nos raisons d’agir, la motivation intrinsèque, toute une panoplie d’astuces nous permet d’activer la motivation extrinsèque. Il ne s’agit plus d’éclaircir nos motifs, mais de créer un contexte favorable à l’action.

Chez Mel Robbins, le manque de motivation commence de bonne heure. Elle constate un matin les difficultés qu’elle rencontre pour se lever de son lit lorsqu’elle prend conscience de la règle des 5 secondes.

Mel s’aperçoit que chacune de ses décisions est systématiquement suivie d’une série d’excuses pour retarder les échéances. Quand il s’agit de se lever, elle se dit qu’une minute de plus au lit ne peut que lui faire du bien. Quand il s’agit de travailler, elle se dit qu’elle doit d’abord étendre le linge… Elle doit neutraliser ces excuses.

La technique des 5 secondes consiste à annoncer ce qu’on va faire, à compter jusqu’à 5, sans réfléchir, puis à passer à l’action. Elle ne laisse plus le temps aux idées parasites d’apparaître et occupe son cerveau en comptant pendant le court laps de temps qui sépare l’idée de l’action. Mel préconise également de compter à rebours, donc en commençant à cinq pour terminer à zéro. De cette manière, vous éviterez de vous dire que vous pourriez aussi bien compter jusqu’à 6… ou 7… ou plus. Arrivé à zéro, agissez, c’est tout.

5 — Soigner sa to-do list

Beaucoup d’entre nous savent qu’un bon objectif doit être SMART. Il devrait être spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et défini dans le temps. Revenons sur les aspects atteignables et réalistes.

Les to-do list permettent de libérer le cerveau. On n’a plus besoin de garder en mémoire toutes ces choses plus ou moins préoccupantes. Elle clarifie les idées et énonce les actions concrètes à mettre en œuvre. C’est un outil d’organisation simple et efficace. Mais attention au piège.

Un objectif qui paraît inatteignable devient une parfaite source de démotivation. Et quoi de plus inatteignable qu’une journée de 30 heures ? Donnez-vous une charge de travail réaliste. Si les échéances sont trop rapprochées, allégez vos objectifs ou faites appel à d’autres personnes.

La cerise sur le gâteau reste de bien prendre conscience des choses déjà réalisées. La liste de tâches semble parfois longue, mais lorsqu’on regarde le chemin parcouru, on réalise qu’on peut de faire de belles choses et qu’il « suffit » d’aller un petit peu plus loin.

6 — S’autoriser les pauses

Qui veut voyager loin ménage sa monture. Pour réaliser de grandes choses, vous devez aussi préserver votre motivation, votre énergie, votre corps et vos relations, notamment avec votre famille. Vous avez le droit de faire des pauses. Cela ne signifie pas que vous avez lâché l’affaire.

La question des pauses s’avère malgré tout subtile. D’un côté, il est inutile de s’acharner à travailler lorsqu’on n’est pas dans le bon mindset, dans la bonne vibration ou que la nuit est déjà bien avancée. Et en même temps, lorsqu’on s’arrête bloqué, on repart sur le même blocage. L’envie de faire une pause réapparaît et on commence à remettre les choses à plus tard jusqu’à tout arrêter.

Le bon équilibre consiste à noter sur une feuille les pistes à explorer après la pause. Ne vous acharnez pas si vous n’êtes plus dans de bonnes conditions pour avancer. Mais arrêtez-vous avec l’idée que des solutions se cachent juste là, qu’il ne vous reste plus qu’à la débusquer. Avez-vous envie de savoir si une des pistes que vous avez griffonnée est la bonne ?

Votre niveau d’énergie doit dicter les travaux que vous réalisez. Réaliser les travaux les moins motivants le matin ou lorsque vous débordez d’énergie et de patience. Plus vite ce sera fait, plus vite vous vous sentirez libéré. Gardez les tâches plus faciles ou les plus mécaniques pour les moments ou votre énergie n’est plus au maximum.

7 — S’entourer de personnes motivantes

Les bruits parasites nous amènent parfois à perdre notre ligne de mire. On nous dit qu’il faut être bien courageux pour poursuivre nos objectifs, on dit qu’on est fou, que c’est dur ou parfois à l’inverse que c’est tellement facile et sans intérêt. Dans ce mélange d’opinions personnelles, il est important de garder des idées équilibrées.

Les personnes qui font de belles choses en restant maîtresses d’elle-même, celles qui font preuve d’optimisme, de créativité et de réalisme deviennent une magnifique source d’inspiration. Côtoyez ces gens capables de vous transmettre de l’énergie et de la passion lorsque vous entrez dans les aspects moins attrayants de votre projet.

Demander de l’aide aux personnes qui se passionnent pour les aspects les moins sexy de votre projet (oui, il y a des gens qui adorent la comptabilité, la fiscalité et les procédures et ils pourraient même vous faire aimer aussi !). En planifiant un moment de réflexion avec eux, vous ne pourrez pas trouver d’excuse à la dernière minute pour éviter le sujet.

8 — Faire le plein d’énergie

Booster sa motivation c’est faire le plein d’énergie. L’énergie de se lever le matin, l’envie de faire des choses, le besoin de se surpasser.

De nombreuses activités permettent de se remplir d’énergie. On peut bouger, se dégourdir, marcher, courir, faire du sport en général. On peut également augmenter son énergie en prenant une douche bien fraîche, en écoutant de la musique ou en lisant des livres inspirants. Et, bien sûr, prenez soin de votre sommeil.

La dopamine conditionne notre motivation. Lorsqu’on parle d’énergie, c’est bien la dopamine qu’on cherche à booster et non pas les calories. Évitez les excès de sucre, qu’il s’agisse d’aliments sucrés ou de féculents. Privilégiez les protéines en mangeant du poisson, des œufs, de la viande ou du fromage. Et puisque le neurotransmetteur a tendance à s’oxyder et on conseille également de manger des aliments riches en vitamine C pour ralentir sa dégradation.







La motivation repose donc sur deux grands concepts. Vous devez d’abord trouver un « pourquoi », une raison d’agir plus forte que tous les aléas de la vie. Et cette énergie, vous pouvez l’entretenir en créant un contexte favorable à votre projet. Si vraiment vous êtes pris dans une tâche qui n’a pas d’intérêt, déléguez là et souvenez-vous que chaque fois que vous faites un petit pas en avant, vous donnez une chance à vos rêves. On dirait bien que cette fois-ci vous n’abandonnerez pas si facilement.

N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne YouTube de Jo. Ses vidéos de motivation et de relaxation vous aident à faire le plein d’énergie pour avancer et aller encore un peu plus loin vers vos objectifs.


Adrien






0 vue0 commentaire