Manque de confiance en soi : connaissez-vous ces 7 antidotes ?

Dernière mise à jour : 31 janv.



Regarder les gens dans les yeux et oser leur demander cette promotion qu’on désire tant. Tenter le tout pour le tout et séduire. Innover et vendre un projet fou… Réussir ou échouer importe peu. La vraie question, c’est de savoir si nous avons tout tenté, si nous avons été sincères, entiers et épanouis. Mais voilà, pour agir librement et sincèrement, encore faut-il avoir de l’audace. Nous allons voir ensemble 7 clés pour travailler la confiance en soi.

1 — Prendre conscience son identité

La confiance est une notion relative. Loin de représenter la qualité d’une personne ou d’une autre, elle représente avant tout la réaction d’un système de valeur à un certain contexte.

Le manque d’information, par exemple, ronge la confiance des esprits les plus rationnels. Mais si au contraire, vous êtes plutôt attaché au regard des autres, leurs encouragements permettent d’aller de l’avant. Ils vous portent. Chacun de nous a ses raisons d’être plus ou moins confiant.

Comprendre, c’est se donner l’opportunité de créer un contexte favorable. S’écouter et connaître ces situations qui activent ou freinent notre confiance constitue donc la première étape vers un comportement plus audacieux.

Quelle situation vous fait douter de vous ? Quel contexte peut vous redonner confiance ?

2 — Ignorer les personnes toxiques

Notre cerveau est un incroyable ordinateur. Nul besoin de clavier ou d’internet, on le programme simplement en lui parlant. Et si développer la confiance en soi ne dépendait que de ce qu’on entend ?

Répétez à votre cerveau que vous ne « pouvez pas décrocher ce diplôme », et il fera tout son possible pour échouer aux examens. Mais dites-lui qu’il accomplit de belles choses et que vous êtes sûr qu’il peut aller encore un peu plus loin, il vous emmènera au bout du monde. Les compliments peuvent tout changer. On comprend pourquoi les grandes équipes sportives investissent autant dans leur club de supporters ou pourquoi elles deviennent plus combatives à domicile.

Les mentors nous transmettent de l’énergie, proposent des solutions et nous mettent en confiance. Identifiez-les et multipliez les contacts avec eux. En revanche, il peut s’avérer utile de relativiser le discours de ceux qui remettent tout en cause sans jamais proposer de solution constructive.

3 — Reconnaître ses talents

Le talent sait se rendre invisible. Cette aptitude particulière rend l’action tellement naturelle qu’on en oublie justement qu’il faut du talent pour y parvenir.

Mais il ne demeure invisible que de l’intérieur. Le pianiste ne se pose aucune question lorsque ses doigts virevoltent sur le clavier. Et pourtant d’autres payent pour assister à son concert.

Ces compétences, bien réelles, deviennent autant de points forts sur lesquels s’appuyer pour relever de nouveaux défis.

Alors, prenez trois minutes pour y réfléchir : que savez-vous faire avec tellement de facilité que vous ne le remarquez même plus ? Vous possédez des connaissances particulières ? Un don artistique ? Un esprit d’analyse ? Une vitesse hors norme ? Peut-être savez-vous justement mettre en valeur le talent des autres ! Mais n’oubliez pas, le talent ne se cache jamais loin.

4 — Adopter des postures fortes

Une expression faciale, une façon déterminée de marcher ou, à l’inverse, un regard fuyant. En regardant cette personne marcher dans la rue, on devine assez rapidement son état d’esprit. La gestuelle envoie un signal autour d’elle.

Mais si le mental influence l’attitude corporelle, l’inverse fonctionne aussi. Essayons ensemble :

Écartez légèrement les pieds, posez les mains sur la table et levez-vous en inspirant profondément. Levez le menton et reculez vos épaules. Comment vous sentez-vous ?

Le corps regorge de réflexes. Adoptez une posture confiante et il réduit automatiquement son taux de cortisol, l’hormone du stress. Et en même temps, il secrète de la testostérone, l’hormone de la combativité. Réalisez l’exercice chaque matin et faites le plein d’audace. Voilà une façon simple de reprendre confiance en soi et de bien débuter la journée.

5 — Focaliser sur ses objectifs

Un excès de timidité, la peur d’hésiter, ne pas trouver les mots et se faire manipuler sont autant de situations redoutées, en particulier lorsqu’on tente quelque chose pour la première fois.

Ces situations se déclenchent dès lors qu’on accorde plus d’attention à notre image qu’à nos objectifs. Définissez des objectifs clairs, des étapes intermédiaires et concentrez-vous dessus. Avec un but clair, la question de la confiance ne se pose plus, on avance.

Parfois on se trompe, c’est vrai. Mais l’heure de l’action et l’heure des décisions sont deux moments différents.

Mais ce n’est pas tout. Vous souvenez-vous de l’ordinateur dans votre tête ? Envoyez-lui l’image de votre but et il commence à chercher le meilleur chemin. Il détecte automatiquement tout ce qui peut vous aider à avancer. Tout devient plus facile.

Pour être sûr que votre objectif est clair, écrivez-le sur un papier. Mieux, tenez un journal dans lequel vous notez vos décisions. L’écriture ralentit la pensée et grave plus profondément les suggestions dans la mémoire.

6 — Célébrer les victoires

La motivation crée la confiance. Avec l’énergie, un obstacle devient une occasion de se surpasser. À quoi ressemblerait une vie sans difficulté, sans opportunité de s’améliorer, sans challenge à relever et sans échecs. Ne dit-on pas qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ?

Oui, mais voilà, parfois, la motivation s’éclipse à la première défaite. On oublie les victoires passées. On perd confiance. Mais pourquoi la réussite serait-elle normale et les échecs inadmissibles ?

Les victoires mémorables nous protègent contre le manque de confiance. Pour maximiser leur impact, commencez par vous féliciter pour le résultat obtenu. Ensuite, allez prendre un café en ville avec des amis ou offrez-vous un petit cadeau qui vous rappellera que vous pouvez réussir. Il ne s’agit pas d’exagérer ou d’oublier la suite du chemin, mais simplement de se rappeler que réussir, c’est possible.

La célébration d’une victoire reprogramme notre cerveau pour la réussite. Elle lui indique que dorénavant le focus porte sur le chemin et non pas sur le problème.

C’est le moment de vous remémorer les réussites dont vous êtes fier.

7 — Remplacer les pensées limitantes

Nous sommes en recherche de cohérence. Si vous pensez manquer de confiance, vous agirez comme quelqu’un qui manque de confiance. Vous serez hésitant, tiendrez des propos défaitistes et renoncerez au premier échec pour mieux expliquer que vous aviez raison.

Mais le plus fantastique, c’est que l’inverse marche tout aussi bien. Voyez en vous celui qui se lance éperdument dans ses objectifs. Imaginez que la question de l’audace ne se pose même pas. Il ne reste plus que vous, vos objectifs et votre détermination. Êtes-vous prêt à avancer, quels que soient les obstacles ?

Chaque fois que vous vous surprenez à remettre en cause votre confiance, reconnaissez que c’est une idée infondée. Écoutez la petite voix qui vous dit que ça peut marcher et imaginez votre réussite. Que se passera-t-il lorsque vous aurez retrouvé confiance en vous ? Qu’est-ce que ça représente pour vous d’avoir de l’audace ?


Alors oui, vous obtiendrez cette promotion, vous êtes capable de vendre votre idée à un prix d’or. Nous possédons tous au fond de nous cette pincée d’audace qui nous permet d’oser et de réussir avec brio. Et les 7 clés que nous venons de voir vous aideront à utiliser au mieux votre talent.

Si vous sentez que vous avez besoin d’un coup de pouce supplémentaire pour libérer votre potentiel et passer à l’action, réservez une séance de coaching gratuite. Nous ferons le point sur les difficultés que vous rencontrez et nous actionnerons les leviers les plus adaptés à votre situation.


Votre Coach et Ami Jo


79 vues0 commentaire