Autosuggestion : Connaissez-vous les pièges ?

Dernière mise à jour : 5 mai

Agir plus précisément, effacer les addictions, devenir plus fort, reprogrammer son esprit. Il suffirait d’une petite phrase répétée de façon mécanique pour tout changer. La méthode est si simple qu’elle fait sourire. Rien à voir pourtant avec un vœu formulé au génie de la lampe. C’est la méthode Coué. Pour bénéficier pleinement de l'autosuggestion, quelques règles s’imposent. Et c’est de ça que nous parlons aujourd’hui.




Qu’est-ce que la méthode Coué

La méthode Coué est une technique d’autosuggestion qui vise à programmer un comportement dans le but d’obtenir un résultat donné.

Emile Coué est un pharmacien du début du XXe siècle connu pour son pragmatisme. Il s’aperçoit qu’en expliquant l’effet des médicaments à ses clients, la guérison s’accélère. Partant de cet effet placebo, il a ensuite l’idée d’utiliser la suggestion pour modifier les comportements de façon plus générale. Enfin, Coué publie en 1913 sa méthode d’autosuggestion consciente qui introduit le principe de la suggestion par le sujet lui-même.

Notre cerveau fonctionne comme un ordinateur qui exécute un programme. Et ce programme est le résultat de ce que nous avons vécu, entendu et compris. Ce que les autres disent de nous et le jugement que nous portons sur nous même modifient notre programmation mentale et notre façon d’agir. La méthode Coué consiste en quelque sorte à remplacer volontairement notre programme cérébral.

Pour illustrer l’influence des croyances sur les résultats, Coué utilise l’exemple du vertige et de la volonté de Pascal : chacun peut marcher sur une étroite planche au ras du sol. Mais dès lors qu’elle est suspendue en hauteur, la chute devient quasi certaine. L’imagination modifie votre capacité à agir et les actions déterminent les résultats.

Croire que nos objectifs sont réalisables est un premier pas vers leur atteinte, mais cela ne constitue pas une condition suffisante, prévient néanmoins Coué. Ce sont les actions qui induisent les résultats. C’est l’histoire de l’homme qui se plaignait de ne jamais gagner au loto alors qu’il n’achetait pas de ticket.

La célébrité internationale acquise par Coué n’empêchera pas la technique de tomber peu à peu dans l’oubli après sa mort. En revanche, on en retrouve ses principes dans plusieurs techniques de coaching modernes tels que l’approche orientée solution (AOS), la programmation neurolinguistique (PNL), l’hypnose, la sophrologie, la visualisation créatrice ou encore dans la loi de l’attraction.

Les principes de la méthode Coué

La théorie de la méthode Coué s’appuie sur deux postulats.

Toute pensée que nous avons en tête devient réalité dans la limite du raisonnable. Elle considère que des mécanismes permettent de passer de la suggestion à la réalisation. Les choses n’arrivent pas toutes seules.

Selon Coué, ce n’est pas la volonté qui engendre les résultats, mais l’imagination. Chacun possède la volonté de gagner, guérir ou devenir plus fort. Mais en créant une sorte d’obsession, en voulant passer en force, on ne développe pas la même créativité et la même intuition qu’avec l’inventivité. Agir avec créativité demande du lâcher-prise.

Coué définit par ailleurs 5 lois qui sous-tendent l’autosuggestion :

  • Une pensée possède toutes les propriétés d’une réalité et tend à se concrétiser.

  • La première faculté de l’homme est l’imagination.

  • S’il y a conflit entre imagination et volonté, l’imagination l’emporte.

  • Si imagination et volonté agissent dans un même but, leur effet cumulé dépasse celui des parties.

  • L’imagination peut être orientée par l’autosuggestion consciente.

La procédure de la méthode Coué

Coué lui-même évoque 3 modes de suggestion :

  • la suggestion par les mots (la plus connue)

  • la suggestion par l’image

  • la suggestion par le corps

La suggestion par les mots demande de concevoir une phrase qui décrit le changement recherché. Il suffit ensuite de répéter la phrase 20 fois matin et soir. L’exercice se répète chaque jour, pour entraîner les neurones comme on entraîne un muscle. On répète les phrases dans un ton litanique, sans l’écouter, sans l’analyser, pour la laisser pénétrer jusqu’à l’inconscient.

La visualisation est l’autre nom de la suggestion par l’image. Elle nécessite un état de grande décontraction que Coué appelle « état de conscience limité » (ce qui n’est pas sans rappeler « l’état de conscience modifié » de l’hypnose). Le but est de laisser l’imagination agir avec un contrôle minimal de la volonté. Il s’agit alors de se voir réaliser les actions qui nous mèneront au résultat escompté. Ressentez la scène à travers tous vos sens. Qu’entendez-vous, quel parfum sentez-vous, est-ce que vous ressentez la plénitude en atteignant votre but ?

Le langage corporel permet d’utiliser les techniques d’autosuggestion par le corps. Le bonheur induit par un sourire parfois artificiel illustre une telle approche. Adopter des positions fortes, se redresser, inspirer, écarter légèrement les jambes permet de vous mettre en situation de puissance et influence votre état d’esprit. La respiration profonde permet de suggérer la détente. La technique étudiée par Amy Cudy depuis 2010 fait encore aujourd’hui l’objet de débats.

Beaucoup de sportifs recourent à la visualisation. Tiger Wood prétend lui-même procéder en 3 étapes :

  • observer les obstacles, le vent, les pentes…

  • visualiser ses gestes et la trajectoire exacte de la balle

  • frapper pour concrétiser la trajectoire

Comment bien pratiquer la méthode Coué ?

Les suggestions doivent induire de meilleurs comportements. Une phrase telle que « je veux arrêter de fumer » donnera de faibles résultats. Une bonne formulation pourrait être : « Lorsque j’ai envie de fumer, je prends conscience de ce qui m’arrive, je respire profondément et j’agis au mieux pour ma santé ». On précise le comportement attendu et la situation dans laquelle il est attendu. De cette façon, on évite toute « triche », mais surtout on se rend acteur du changement.

Plus la suggestion stimule les sens, plus votre corps peut l’assimiler. Ci-dessus, l’exemple utilise l’envie, la prise de conscience et le passage à l’action. On peut aussi bien évoquer l’ouïe, la vue, l’odorat, le goût, le toucher ou la proprioception. Le but reste de connecter la suggestion à des déclencheurs et des réactions concrètes, non ambiguës.

Pour un effet maximal, les suggestions s’énoncent à la première personne du singulier, au présent (ou éventuellement au futur proche) et à la forme affirmative. N’utilisez pas des termes comme « essayer » qui ouvrent la porte à un potentiel échec. Restez maître de la situation en disant « je fais » plutôt que « je dois faire ». Et surtout, soyez aussi précis que possible. N’oubliez pas que vous visualisez une réalité en devenir.

Suggérer des choses en contradiction avec des convictions profondes ne ferait que souligner les obstacles. Il en ressort une autosuggestion contre-productive. Inutile donc de vous suggérer que vous êtes un champion international si vous n’arrivez pas à remporter un match local. Les suggestions doivent avant tout être réalistes et progressives. Suggérez plutôt que vous remportiez des compétitions locales, que vous progressez ou que vous aurez bientôt atteint un objectif challengeant.

Le conseil vaut aussi pour la suggestion par l’image ou par le corps. N’adoptez pas une posture de vainqueur dans une situation ou vous n’êtes clairement pas en position de force. Préférez une position neutre avant de passer à une posture plus affirmée.






Si la méthode Coué est devenue discrète, c’est avant tout qu’elle fait maintenant partie de méthodologies plus vastes. Elle est néanmoins encore très utilisée. La méthode révèle son plein potentiel dès lors qu’on utilise des suggestions savamment conçues pour stimuler sa personnalité, son corps et se plonger dans l’action. Si la méthode Coué a un point commun avec le génie de la lampe, c’est qu’il faut respecter les règles !

Si vous avez besoin d’aide pour formuler une autosuggestion, n’hésitez pas à faire appel à Jo. Vous pouvez aussi jeter un œil à sa chaîne YouTube. Il y propose des hypnoses qui peuvent préparer votre inconscient à mieux recevoir les autosuggestions.



Adrien






30 vues0 commentaire