Exercices pour développer l’estime de soi : votre réussite en dépend

Dernière mise à jour : 23 oct.

Prendre plaisir à être soi-même. Respirer, profiter du temps, ne plus remettre en question ce que nous sommes. Avoir une bonne estime de soi, cela fait du bien. Et c’est quelque chose qui se cultive au quotidien. Mais avant de revenir sur quelques astuces pour bichonner notre égo, je voudrais revenir sur la définition de l’estime de soi et surtout tout ce qu’elle nous permet d’accomplir. L’estime de soi n’est pas qu’une question de bien être. Bienvenue dans cet article dédié aux exercices pour développer l’estime de soi. Lisez bien jusqu’au bout, votre réussite en dépend.




Qu’est-ce que l’estime de soi

L’estime de soi c’est la valeur que je me donne. C’est relativement subjectif et cela n’engage que moi. Les autres peuvent avoir une autre opinion, si tant est qu’ils en aient une.

Trois piliers constituent l’estime de soi :

  • L’amour de soi-même. S’estimer c’est s’aimer tel que l’on est, avec ses forces, mais aussi avec ses faiblesses, pour le meilleur et pour le pire comme le veut l’adage.

  • L’image de soi. Avoir de l’estime c’est se regarder avec honnêteté et bienveillance. Il ne s’agit pas de collectionner les réussites ou les échecs, mais du regard que nous portons sur notre parcours, de l’enseignement qu’il représente et de la façon dont il contribue à construire notre identité.

  • La confiance en soi. L’estime, c’est aussi reconnaître sa capacité à changer certaines choses. C’est croire en sa bonne étoile, vivre avec la certitude que l’on peut réussir dans nos domaines de spécialité et, pourquoi pas, dans d’autres.

L’orgueil c’est le sentiment de valoir plus qu’un autre. Il se distingue de l’estime de soi qui, au contraire, évalue les talents propres à chacun sans jamais comparer ni mettre les uns au-dessus des autres.

La valeur que nous nous accordons reste finalement un concept assez simple. Il s’agit de constater qui nous sommes, sans jugement. Mais là où les choses se compliquent, c’est quand l’écart se creuse entre ce que nous voulons être et ce que nous croyons être.

Pourquoi l’estime de soi est-elle le moteur de la réussite

Notre quotidien est façonné par l’estime que nous nous portons. Et cela va bien plus loin que le simple bonheur de se sentir bien dans son corps ou la tristesse d'avoir été maladroit, une fois de plus. L’amour, le regard et la confiance que nous nous accordons conditionnent littéralement nos réussites à venir.

Clarifier les objectifs

Notre rapport aux autres est plus grand et bien plus sain dès lors qu'on a confiance. On peut simplement exprimer les choses, ce que l’on a sur le cœur, et affirmer nos attentes envers notre entourage. Communiquer nous permet d’obtenir l’approbation des autres ou pas, mais au moins chacun sait sur quel pied danser.

Créer des liens sociaux

La vie en société et la solidarité sont amplifiées. Lorsque l’on ne craint pas le regard d’autrui, on peut vivre parmi les autres, aller à leur rencontre, rire, sympathiser et créer des liens.

Relever les défis et cultiver la créativité

Le sentiment de sécurité nous désinhibe. La confiance réduit la peur, crée la motivation et nous encourage à relever des défis pour nous surpasser. Et quand les choses se corsent, l’idée que la réussite se cache juste là, devant nous, nous encourage à utiliser notre imagination pour créer un nouveau chemin. Elle révèle parfois des capacités insoupçonnées.

Renforcer l’expérience

Lorsque l’on fait la différence entre notre personnalité et nos résultats, on peut accepter ses erreurs et rebondir. Nous pouvons améliorer nos comportements et développer de nouvelles compétences pour repousser nos limites.

Choisir librement

L’indépendance c’est agir sans jamais avoir besoin de la validation ou de l’approbation des autres. C’est vivre sans la crainte d’être rejeté par le groupe. Et c’est beaucoup plus facile lorsque l’on a confiance en soi.

S’affranchir de poids inutiles

Finalement, lorsque l’on agit selon ses propres valeurs plutôt que selon celle d’un groupe, la vie semble plus légère. Elle prend du sens et nous pouvons nous accomplir.

Comment développer l’estime de soi avec des exercices ?

Dire merci et rien d’autre

De petites phrases montrent parfois que notre estime de nous même pourrait être un petit peu plus… percutante. La modestie systématique illustre parfaitement cette situation. Vous connaissez ces situations dans lesquelles on reçoit un compliment avant de répondre « j’ai eu de la chance », « je n’ai pas fait aussi bien que toi », « ce n’était pas si compliqué ». Étrangement, nous minimisons nos réussites. Et pourtant, elles restent des victoires quelles que soient les circonstances !

Le premier exercice s’avère tout simple. Lorsque l’on vous fait un compliment, répondez simplement « merci ». Ne rajoutez rien ensuite. N’expliquez pas que vous n’êtes pas responsable de votre réussite. Prenez le compliment pour vous.

Fermez les yeux et ressentez simplement la différence entre ces deux situations :

  • Quelqu’un vient pouvoir pendant une soirée, il vous dit « j’ai vu ta prestation c’est excellent ». Vous répondez « pas autant que la tienne ».

  • La même personne vient vous voir à la même soirée. Elle vous dit « j’ai vu ta prestation c’est excellent ». Vous répondez « merci » et souriez.

Et si vous souhaitez en savoir plus sur les bienfaits d'un merci, je vous invite à lire cet article sur la gratitude.

Prendre du temps pour soi

On répète aux managers d’être à l’écoute de leurs équipes, de remercier leurs collaborateurs, de les encourager. Et pourtant on oublie souvent de s’accorder la même bienveillance à soi-même.

Détachez-vous de vos réussites et de vos échecs pour revenir au moment présent et prendre conscience de ce qu’il se passe en vous. À l’approche d’un moment important, concentrez-vous sur votre respiration. Observer vos émotions ? D’où viennent-elles ? Est-ce qu’elles ont une raison d’être dans l’instant présent ? Puis repensez aux aspects positifs de votre vie. Qu’est-ce qui vous rend heureux ?

N’oubliez pas d’écouter aussi votre corps. Certains de vos muscles demandent sans doute à être étirés. Prenez le temps de poser votre main bienveillante sur une éventuelle douleur.

Vous pouvez également utiliser ce petit exercice d'autohypnose pour laisser les jugements de coté et revenir à l'instant présent.

Chercher le résultat, pas la perfection

On confond souvent réussite et perfection. Je discutais dernièrement avec un vendeur de cuisses de grenouilles qui me confiait être déçu de l’assaisonnement insuffisant de ses fritures. Je lui ai demandé « Et il t’en reste beaucoup à vendre ? ». Il me répond « non, j’ai tout vendu ».

Le cerveau humain est une machine complexe qui emprunte parfois des chemins tortueux. L’exercice suivant consiste à définir ses objectifs et à s’y tenir, sans ajouter d’exigences en cours de route.

Lorsque quelque chose vous chagrine, demandez-vous simplement si cela vous éloigne de votre objectif ou pas. Vous avez peut-être mis le doigt sur votre prochain défi, mais dans l’immédiat, faites de votre mieux, et ça sera amplement suffisant.

Adopter un autre point de vue

Nos amis font des erreurs et nous nous précipitons pour leur dire que ce n’est pas grave et que tout le monde déraille de temps en temps. Nous les rassurons en leur rappelant que la prochaine fois sera la bonne et que nous croyons en eux.

Nous nous révélons souvent moins tolérants envers nous-mêmes qu’envers les autres. Dans la difficulté comme dans la réussite, il est parfois bon de mettre sa vie en « pause ». Bien sûr, tout serait plus facile si nous avions une télécommande avec un bouton spécial pour cela. Mais nous pouvons aussi simplement prendre du recul et observer la situation comme si nous n’étions pas directement concernés. Que dirions-nous à nos proches, à nos enfants s’ils étaient dans la même situation ?

Changer les règles du jeu

Notre éducation et notre histoire ont progressivement rempli notre vie de règles que nous devons respecter. Et chaque écart contribue à diminuer, petit à petit, notre estime de nous-mêmes.

Lorsque vous ressentez un mal-être ou que vous doutez de vous-même, lorsque vos émotions glissent vers un niveau moins agréable, demandez-vous pourquoi. Quel principe avez-vous transgressé ? Et demandez-vous ensuite d’où vient cette règle ? Est-elle vraiment justifiée ?

Les systèmes de règles sont propres à chacun. Mais on retrouve régulièrement 3 formes d’exigences :

  • les obligations (« Je dois toujours… »).

  • les conséquences (« Si je fais ceci alors il m’arrivera cela »).

  • les systèmes de valeurs (« C’est mal »).

Dès lors que nous avons identifié une règle qui crée un conflit intérieur, nous pouvons rationaliser la situation. Il s’agit alors de la remplacer par une autre loi, qui fait plus de sens pour soi. « Je dois étudier avec les gens meilleurs que moi » offre de meilleures perspectives de progression que « je dois être le meilleur » par exemple. « Je grossis parce que je suis trop faible pour résister à la tentation » gagnera à devenir « j’ai le droit de me faire plaisir et pour en profiter pleinement, je fais aussi de l’exercice ».




L’estime de soi se révèle donc un élément essentiel de notre vie. Il ne s’agit pas seulement d’épanouissement et de fierté. Il s’agit surtout d’entretenir un moteur qui nous donne l’envie d’aller plus loin, mais aussi des moyens pour y parvenir. N’hésitez pas à réaliser régulièrement les petits exercices que nous avons vus ensemble.

En attendant le prochain article, n’oubliez pas de vous abonner à chaîne YouTube de Jo. Il y publie régulièrement des techniques de développement personnel. Vous y retrouvez également la version audio du blog à écouter pendant une séance de repassage ou pendant une séance de sport ;-).


À bientôt,


Adrien






30 vues0 commentaire