top of page
  • Photo du rédacteurAdrien

Comment la règle du 1 % peut transformer votre vie ?

Dernière mise à jour : 21 déc. 2023

Comment affoler les lecteurs devant un article de blog ? Utilisez un terme barbare. Par exemple, je pourrai vous parler de l’agrégation des gains marginaux ou du principe d’intérêt composé. Mais plutôt que de vous faire peur, je préfère parler de la « règle du 1 % ». Ce principe largement employé en finance ou en ingénierie se rencontre aussi, avec plus de discrétion, dans le champ du développement personnel. L’idée ? Obtenir de grands résultats en remplaçant l’effort par la régularité. Suivez-moi.




Comprendre la règle des 1 %

Einstein parlait du principe de l’intérêt composé comme la 8e merveille du monde ! L’idée se révèle particulièrement simple : un investisseur peut augmenter le rendement d’un placement en faisant aussi fructifier les intérêts reçus l’année précédente. Mais ça, cela s'applique aussi à d'autres formes d'objectifs personnels. Dans le développement personnel, on parle aussi bien de règle du 90-9-1 ou de loi de 1 %.

On se dit d’abord que les intérêts des intérêts, ce n’est « pas grand-chose de pas grand-chose ». Et cela n’a pas tellement l’air intéressant. Mais c’est justement là que tout commence, parce qu’il existe vraiment un truc caché dans ce principe, c’est mathématique. Admettons que vous puissiez améliorer vos résultats de 1 pour cent chaque semaine. À la fin de l’année, vous n’aurez pas progressé de 52 %, mais de 67 %. En deux ans, ce n’est pas 134 %, mais 280 % de progression… Bref, tout est question de taux et de durée, mais nous ne sommes pas là pour parler finance n’est-ce pas.

En termes de performance, cela signifie que l’on obtient plus de résultats en maintenant une microaction dans le temps plutôt qu’en tapant fort d’un coup. Et ça s’applique partout, pour augmenter sa concentration, sa vitesse de course à pied, sa maîtrise de soi ou sa résistance aux addictions ou simplement perdre du poids. La confiance en soi s’améliore également en prêtant attention à un petit point précis de sa présentation avant chaque discours en public.

Pour vous donner un exemple, l’équipe britannique de cyclisme sur piste n’a obtenu quasiment aucun trophée de tout le XXe siècle. Elle pose de grands espoirs sur son nouvel entraîneur, Dave Brailsford en 2003. Alors, imaginez la déception des coureurs quand l’expert commence à leur apprendre comment se laver les mains. Pourtant l’équipe remporte 8 médailles d’or aux Jeux olympiques de Pékin en 2008.

L’idée de Brailsford était d’améliorer chaque petit détail, chaque aspect de la performance, pour obtenir une amélioration globale significative. Le lavage de main vise à éviter les maladies pour être à la fois plus performant, mais aussi pour augmenter le temps de préparation. L’équipe utilise des combinaisons aérodynamiques pour réduire la résistance à l’air, des roues légères pour améliorer l’efficacité du pédalage, des couvre-chaussures pour augmenter l’aérodynamisme des pieds, des coussins de selle personnalisés qui réduisent la pression sur les muscles du coureur. Ils iront jusqu’à chercher quel oreiller optimise le sommeil des coureurs. Si chaque idée prise indépendamment n’apporte pas de résultats sensibles, leur action combinée, elle, les emmène très loin.

Les entreprises parlent d’amélioration continue. La moindre possibilité de perfectionnement est analysée puis dérivée en procédure. Pour le commun des mortels, on parle plutôt de développer de nouvelles habitudes… ou de nouvelles résolutions. Et c’est souvent là que ça coince.

Comment appliquer la règle du 1 % ?

Savoir ce qu’il faut faire est une chose. Le faire est autre chose. Nous savons tous que nous devrions manger moins de pâtisseries et aller un peu plus souvent à la salle de sport. Pourtant, le fossé qui sépare le savoir et l’action sépare aussi le désir et la réalité.

Tout est question d’habitudes. Et une habitude s’ancre dans notre quotidien à travers 4 leviers :

1 — Identifier clairement les habitudes que vous souhaitez développer

Préciser les habitudes que nous souhaitons mettre en place et définir des objectifs clairs nous aide à savoir lorsque nous sortons du chemin. Par exemple, si vous souhaitez adopter une habitude d’exercice physique quotidien, fixez-vous un objectif SMART et limpide comme « faire de l’exercice pendant 30 minutes tous les jours ».

2 — Rendre l’habitude attrayante

Nous avons tous envie de faire des choses agréables. Essayez de rendre l’habitude que vous souhaitez adopter aussi amusante que possible. Vous pouvez vous entourer d’amis ou de partenaires d’entrainement motivants. Vous pouvez aussi combiner une action de perfectionnement avec une action attrayante comme, par exemple, courir en écoutant un podcast de développement personnel.

3 — Se simplifier la tâche

Une habitude durable est facile à réaliser. Rendez vos missions accessibles, en les planifiant dans votre emploi du temps et en éliminant les obstacles qui pourraient vous empêcher de les réaliser. Par exemple, si vous souhaitez méditer tous les jours, vous pouvez décider de le faire le matin, juste après votre réveil, quand tout est encore calme dans la maison.

4 — Rendre l’habitude gratifiante

Récompensez vos efforts. Cela peut être une récompense immédiate ou à long terme, mais l’idée est de célébrer vos progrès. Par exemple, si vous avez réussi à courir tous les jours pendant une semaine, offrez-vous un petit plaisir comme un instant dans votre café préféré ou une soirée cinéma.

Vous pouvez développer de bonnes habitudes et améliorer votre vie de manière significative en suivant ces conseils. Il reste néanmoins important de se rappeler que le développement de nouvelles habitudes peut prendre du temps et demande de la persévérance. Mais avec de la pratique, vous pouvez créer de nouveaux modèles de comportement durables.

Se focaliser sur la stratégie

Vous êtes enfin passé à l’action ? Bravo ! Il ne vous reste qu’à recommencer… Mais il faut admettre qu’il est facile de se décourager lorsqu’on s’approche de son objectif par paliers 1 %. Les actions mises en place, elles, se révèlent plus concrètes.

Se concentrer sur la stratégie plutôt que sur l’objectif est une approche intéressante en développement personnel. L’idée est d’échanger un indicateur à évolution lente (la distance qui nous sépare de l’objectif), contre un indicateur à progression plus rapide (l’accomplissement des actions).

Lorsque l’on se concentre sur la mise en place de comportements qui mènent à l’atteinte de nos objectifs, on est plus susceptible de maintenir sa motivation dans le temps. De plus, si l’on se concentre sur les actions nécessaires pour atteindre cet objectif, on développe une vision plus claire et plus réaliste du chemin vers la réussite.

Les objectifs limpides et précis restent importants pour savoir où l’on veut aller et se motiver à travailler dur pour l’atteindre. Vous ne devez pas négliger cet aspect de votre vie. Mais la stratégie est la clef qui nous permettra d’atteindre cet objectif de manière efficace.




La loi de 1 % peut sembler insignifiante, mais elle a un impact significatif sur votre vie. En développant une habitude de progression constante, vous développez votre performance dans de nombreux domaines. Pour la mettre en œuvre, nous devons prendre de bonnes résolutions puis ancrer de nouvelles habitudes dans le temps. Pour cela, nous pouvons travailler sur :

  • les situations qui doivent déclencher l’habitude ;

  • L’envie de réaliser une tâche régulièrement ;

  • la facilitation de l’action ;

  • la récompense dans l’application de la stratégie.

Alors, commencez dès aujourd’hui en identifiant une petite chose que vous pouvez améliorer de 1 % chaque jour. Avant que vous ne vous en rendiez compte, vous aurez accompli de grandes choses !


Réservez votre rencontre avec Jo Sainz pour changer votre vie. Un entretien gratuit vous permettra de faire le point sur vos objectifs, mais aussi sur les actions que vous devriez laisser de côté. Vous pourrez ensuite définir la stratégie la plus adaptée à vos projets.

À votre succès Jo Sainz







46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page